pexels-tima-miroshnichenko-5336930_edite

Ce qu'en disent vos psychologues

Simplement pour vous dire merci pour l'ensemble des démarches que vous réalisez. Je suis neuropsy au public depuis 3 ans, temps plein et manglé certains désavantage dont celui financier, j'aime mon travail. Vos travaux et le sérieux de vos démarches donnent espoir qu'il pourrait y avoir des changement pour nous dans les prochaines années! Ça nous motive a y rester! Donc simplement merci et bravo pour votre travail! Lachez pas!

Nos patients nous rapportent des problématiques diverses et qui s'aggravent chez leurs proches puisqu'ils n'arrivent pas à avoir accès aux services psychologiques.

En tant qu'infirmier clinicien en santé mentale, je constate à tous les jours l'apport indéniable de nos psychologues pour la prise en charge de notre clientèle en première ligne.

Les parents mentionnent vivre beaucoup d'impuissance lorsqu'ils voient leur enfant souffrir puisqu'ils ne savent pas où obtenir de l'aide.

En tant que personne issue d'un milieu défavorisé, je tenais à vous remercier pour votre implication pour l'accessibilité des soins en santé mentale. J'ai eu la chance d'avoir accès à des services pour troubles alimentaires dans le réseau public lorsque j'étais adolescente. Des soins exceptionnels, à la fine pointe de la recherche, qui ne m'auraient JAMAIS été accessible si ce n'avait pas été gratuit. Le combat que la Coalition des psychologues du réseau public mène, vous le faites pour des gens comme moi. Et je sais que j'ai eu accès à ces services parce que des personnes comme vous militent pour un accès à des services en santé mentale pour tous. Donc, je voulais vous remercier pour le travail formidable que vous faites... c'est tellement important.

Les gens nous disent qu’ils ne demandent pas d’aide à leur CLSC puisqu’ils savent
qu’il est quasi impossible de recevoir les services d’un psychologue.

Certains patients qui ont souffert d'une blessure physique nous disent parfois que finalement c'était une bonne chose parce que cela leur a permis de voir un psychologue beaucoup plus rapidement dans le réseau public.

86% des psychologues rapportent une augmentation de la détresse chez leur patients en lien avec la pandémie.

Partagez votre expérience